Année 2004

Comme pour l’île d’ANJOUAN en 2003, en reconnaissance des services effectués et pour essayer de faire avancer encore plus vite les dossiers, notre présidente, madame Anne ETTER, a été nommée par le président de l’île autonome de MOHELI par décret, ambassadrice plénipotentiaire de la ville de FOMBONI.

Cette année, plusieurs missions ont été réalisées dans les îles de l’archipel des Comores, en l’espèce :

Remise en état d'une captation d'eau en Grande Comore

Dans le village de NIAMBENI sur l’île de Grande Comore, l’ADIC a piloté la remise en état de la captation d’eau du village. 

Cette action a été réalisée en collaboration avec la diaspora de Marseille et l’association du village.

.3-travaux source mission comores 2004 2          3-travaux sources mission comores 2004

.3-niambeni mission comores 2004

Programmes d'accès à l'eau potable

Dans le cadre du déplacement annuel de la présidente de l’ADIC et de son mari, Jean-François ETTER, aux Comores, plusieurs réunions ont eu lieu avec différents partenaires ou structures pouvant intervenir dans l’accès à l’eau potable pour les populations. 

Une première réunion a eu lieu à MORONI avec la CFD (Caisse Française de Développement) pour évoquer les perspectives de forages à ANJOUAN. Cette structure prendrait à sa charge plusieurs projets sur cette île.

Sur l’île de Grande Comore, nous avons étudié plusieurs projets, notamment dans les villages de MIDJEJENI, NIABENI et DIDJONI. Le projet de NIABENI pourrait être pris en charge par la diaspora de MARSEILLE (13-France). A MIDJEJENI, où un forage de 90m est nécessaire, et à DIDJONI, suite à une réunion à MORONI avec des représentants de l’Union Européenne, cette structure pourrait prendre en charge ces projets pour une réalisation en 2005.  

Sur l’île de MOHELI, il est toujours question d’effectuer un forage à KANGANI. Plusieurs déplacements et sensibilisations de la population ont été effectués par l’ADIC et les autorités gouvernementales Mohéliennes. Ce village souhaite vivement avoir de l’eau mais en fait, ne souhaite pas investir le moindre centime dans le projet, malgré la législation en vigueur. Un financement de 75% du projet total a déjà été trouvé par l’ADIC auprès de l’Union Européenne. Pour les 25% restant, sur ses fonds propres, l’ADIC peut fournir 15% de cette somme. Maintenant, en fonction de la décision des autorités locales, alors qu’ils en ont les moyens, ce projet pourra avoir lieu 

Un nouveau projet de traitement de l’eau a été étudié pour le village de OUALLAH à MOHELI. Le ministre de l’équipement du gouvernement de MOHELI nous demande d’être son intermédiaire auprès d’AQUASSISTANCE pour intervenir à nouveau dans cette région où de nouveaux et nombreux cas de typhoïdes sont apparus. 

Déplacement à ANJOUAN

Lors de son voyage annuel aux Comores, la présidente de l’ADIC, madame Anne ETTER, accompagnée par son mari Jean-François, se sont déplacés spécialement à MUTSAMUDU sur l’île d’ANJOUAN, pour faire le point sur les projets en cours avec le nouveau maire, notamment pour le stade de Hombo et la route du Caelacante, actuellement en cours de réfection. Plusieurs autres sujets ont été abordés comme la collecte des déchets ou le forage de puits par exemple.  

Ensuite, nous avons fait don à la mairie de divers matériel comme des ballons de foot, un lot de lunettes de soleil, des crayons, etc….

Lutte contre le paludisme

En 2004, la lutte contre le paludisme continue.

Une nouveauté cependant avec la venue sur le marché de moustiquaires pré-imprégnées avec une durée de vie de plus de 4 ans (projet GLOBAL FOUND – ASCOBEF).

Nous avons donc encore pu cette année fournir aux Comores un grand nombre de moustiquaires. 

.3-ascobel mission comores 2004

Fabrication de béquille

En cas de besoin d’appareillage lors de soins à l’hôpital de FOMBONI à MOHELI, notamment lors de fractures, les médecins ne disposent que de très peu de matériel.

En conséquence, il a été prévu de fabriquer directement sur place des béquilles. 

A cet effet, l’hôpital, par l’intermédiaire de son kinésithérapeute, formé par Handicap International, outre sa formation de kiné, a bénéficié d’une formation pour fabriquer des béquilles.

Un état a été effectué lors du passage de la présidente de l’ADIC en vue d’un envoi ultérieur du matériel nécessaire pour ouvrir un atelier de confection de béquilles directement dans cet hôpital, au plus près des besoins des malades. 

Projet handicapé

Depuis plusieurs années, nous essayons de monter un projet pour les handicapés aux Comores

Cette année, notre persévérance a porté ses fruits car nous venons de conclure un partenariat avec l’association des handicapés de MOHELI, l’AHAM.

.DSCN0023          DSCN0024

La réhabilitation de leur foyer à Fomboni est déjà en cours car les travaux de réfection ont commencé. Ensuite, un premier envoi de matériel, fauteuils roulants, béquilles, déambulateurs et cannes est arrivé à MOHELI.

.DSC01662

La prochaine étape sera de rendre leur local encore plus opérationnel.

Programme ophtalmologique

Cette année, un nouveau programme a été étudié et mis en route. Il s’agit d’un programme d’ophtalmologie, en partenariat avec le Lions Club. 

3 cartons de lunettes de soleil nous ont été donnés par le Docteur LAPORTE, ophtalmologue. Ces lunettes ont été distribuées à MOHELI. Cette action a connu un vif succès. Nous avons donc pu noter qu’il y a une très forte demande dans ce domaine. 

Cette distribution a marqué le démarrage de notre opération ophtalmologie à MOHELI pour les enfants. Cinq écoles primaires des villes de Fomboni, Djoiezi, Ouanani, Hohani et Ouallah ont été retenues. Une première sensibilisation a été faite auprès des instituteurs et directeurs d’écoles.

Cette opération s’effectue en partenariat avec les LIONS CLUBS et un déplacement d’un ophtalmologue a été prévu pour 2005.

Si cette opération se déroule bien nous pourrons l’étendre rapidement, ceci en coordination avec le Docteur CHANFI, Ophtalmologue à MORONI

.3-ophtalmologie mission comores 2004

Formation en gestion

Les contacts et démarches que nous avons effectuées auprès de l’AIMF et des gouvernements d’ANJOUAN et MOHELI ont permis d’envoyer en formation à l’île Maurice 3 personnes par île. Ils ont rejoint la délégation de grande Comore qui était déjà partie en précurseur. 

Cette formation, organisée par l’AIMF (Association Internationale des Maires Francophones), était orientée sur les principes juridiques, les règles budgétaires, la gestion des ressources humaines, les compétences et l’organisation des collectivités locales et l’état civil

Cette formation a été très fortement appréciée, dans un premier temps par les stagiaires mais ensuite, surtout par les autorités locales comoriennes. En effet, avec l’apport de ces nouvelles compétences, la gestion administrative est bien plus efficace qu’auparavant.

Radio à Mohéli

Le projet de Radio associative à Mohéli par l’ENSIB (Ecole National Supérieure d’Ingénieurs de Bourges), en partenariat avec l’ADIC, suite à un appel aux dons, a recueilli l’année dernière d’environ 8 000 €uros, arrive bientôt dans sa phase finale. Pour la création d’une radio, ces fonds ne sont pas suffisants, donc, l’ENSIB a dû réorienter son projet sur l’amélioration d’une radio déjà existante. 

Projet de musée à MOHELI

Depuis plusieurs années, l’ADIC a pour projet la construction d’un musée à Mohéli. Cette nouvelle structure pourrait attirer des touristes, ce qui engendrait une nouvelle source de revenu dans une île qui en a très peu à l’heure actuelle.

Devant l’ampleur du travail à effectuer, nous savons déjà que pour arriver au terme de ce projet, cela prendra des années.

Dans un premier temps, nous cherchons un endroit pour la construction de ce musée. Nous attendons toujours une décision du président de l’île autonome de MOHELI pour l’octroie d’un terrain. 

Il est envisagé de nous concéder un terrain à proximité de la mosquée royale de FOMBONI, où il existe déjà un bâtiment, ou alors à DJOIEZI;

Ces terrains sont déjà classés en site archéologique, de part leur ancienne affectation.  

Par contre, la Mosquée Royale de Fomboni est un des rares vestiges, témoin de l’histoire. Sa toiture a besoin d’être restaurée avant qu’elle ne s’écroule complètement, il y pleut non seulement dans le bâtiment mais sous les hauts-vents extérieurs. En conséquence, l’ADIC a déjà demandé un devis pour ces travaux avec une restauration à l’identique à l’existant. Nous espérons pouvoir faire faire ces travaux dès l’année prochaine. 

.3-musé mission comores 2004

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer