Philatélie des Comores

L’histoire philatélique et postale des Comores débute avec la colonisation française de l’archipel, entamée à la fin du 19ème siècle à partir de l’île de Mayotte.

Avec l’achat par la France de l’île de Mayotte en 1841, puis l’installation de colons provenant d’Europe, un système postal français est mis en place à partir de cette île, puis s’étendra au fil des années à ses voisines, en l’espèce, les autres îles de l’archipel que sont Anjouan, Mohéli et Grande Comore, ainsi que la grande île qu’est Madagascar. Le premier bureau de poste est installé à Dzaoudzi en 1861.

La première lettre connue provient de l’île de Mayotte et date de 1850, avec la particularité qu’elle ne portait pas de timbre.

Les premiers timbres sont expédiés de France par l’administration du 2ème empire fin 1861 début 1862. Ils sont répartis entre Mayotte et l’ile de Nosy-Bè au large de Madagascar. La première lettre affranchie connue pour cette région date de 1863 et provient aussi de Mayotte.

.Timbre Comores 1870

Les timbres utilisés à cette époque étaient ceux des colonies générales, du type « aigle impérial », sans dentelure, donc identiques dans toutes les colonies françaises. De plus le timbre à date indiquait pour tous les bureaux de poste de cette région de l’Océan Indien « Mayotte et dépendances ». En conséquence, pour pouvoir identifier la provenance d’un timbre pour cette période, il faut obligatoirement avoir l’enveloppe où est normalement indiqué les adresses de l’expéditeur et du destinataire. Ces timbres ont été mis en vente à Mayotte jusqu’aux environs de 1879. Ensuite, les autres timbres des colonies, dentelés cette fois, ont été mis en place.

.Timbre Comores 1875

Avec l’annexion progressive par la France des autres îles de l’archipel des Comores et du secteur, à savoir, pour les plus importantes, Anjouan, Mohéli, Grande-Comore et Madagascar, un nouveau timbre est mis en place à partir de 1892, du type « groupe allégorique », avec comme particularité, l’impression en encre rouge ou bleu du nom de chaque colonie ou territoire dans un cartouche en bas du timbre.

Avec l’arrivée de ce nouveau timbre, de nouveaux bureaux de poste sont ouvert un peu partout dans l’archipel. Suivant les îles, les dates de mise en place diffèrent, ainsi que le nombre de valeur faciale disponible, 1892 à Anjouan pour 20 timbres, 1897 en Grande Comore pour 19 timbres et 1906 à Mohéli pour 16 timbres.  

.Timbre Comores 1892 Mayotte        Timbre Comores 1892 Anjouan        Timbre Comores 1910        Timbre Comores 1911

Au début du 20ème siècle, la colonisation totale de la région par la France est effective. En conséquence, une administration centrale est crée à Madagascar. Bien sur, l’administration postale se calque à ce nouveau mode de fonctionnement et imprime à partir de 1912 de nouveaux timbres, ces derniers portant la mention Madagascar et dépendances. En conséquence, l’archipel perd en quelque sorte son identité postale et seule l’oblitération permet pour cette période d’identifier la provenance d’une lettre.

.Timbre Comores 1925                    Timbre Comores 1944

Avec la fin de la 2ème guerre mondiale, l’archipel des Comores obtient un nouveau statut, indépendant de ses voisins. En conséquence, une première émission à lieu le 15 mai 1950, avec des nouveaux timbres portant la mention « archipel des Comores », avec une valeur faciale en francs CFA, avec toujours le logo français « RF ».

.Timbre Comores 1950               Timbre Comores 1967

Avec cette nouvelle administration, les Comores bénéficient de programmes philatéliques spécifiques, lui permettant de mettre en valeur sa faune, sa flore, ses coutumes et son artisanat, et d’honorer diverses personnalités locale et internationale.

.Timbre Comores 1970                    Timbre Comores 1971

En 1975, 3 îles (Grande Comore, Anjouan et Mohéli) accèdent à l’indépendance pour créer l’état Comorien. L’île de Mayotte, elle, reste sous administration française. Dans un premier temps, pour satisfaire ses clients, la nouvelle administration postale comorienne utilise les timbres coloniaux français en y ajoutant une surcharge en noir « Etat Comorien ».

.Timbre Comores 1975 - 1                Timbre Comores 1975 - 2

Ensuite, à partir de 1976, les Comores bénéficient de programmes philatéliques indépendants. Dans un premier temps les timbres portent la mention « Etat Comorien » puis très vite, ils portent la mention « République des Comores ».

.Timbre Comores 1976               Timbre Comores 1977

Les premières années d’indépendance du pays sont caractérisées par une frénésie d’émissions philatéliques, à tel point qu’en moins de 2 ans, le pays émet plus de nouveaux timbres que l’administration française pendant la période 1950 / 1975. De plus, peu de timbres évoquent un sujet local car des thèmes tel que les jeux olympiques, l’espace, etc… sont privilégiés. 

En 1977, avec le changement de dirigeants et de constitution, le pays devient la République Fédérale Islamique des Comores. En conséquence, les autorités locales retournent à des sujets locaux mettant en valeur les spécificités du pays avec un nombre de nouveauté annuelle fortement diminué. Parallèlement, le nombre des bureaux de poste augmentent constamment un peu partout dans le pays.  

.Timbre Comores 1977 - 1             Timbre Comores 1986               Timbre Comores 1989

A partir des années 1990, devant les difficultés financières récurrentes du pays, la poste Comorienne (la SNPT : Société Nationale des Postes et Télécommunications) semble avoir souffert d’un manque de moyens financiers. Cela s’est traduit par de faibles commandes de timbres aux imprimeurs et il en a résulté une pénurie dans les bureaux de poste du pays.

Pour palier à ces pénuries, surtout au niveau des timbres d’usage courant, la SNPT a décidé d’effectuer des surcharges sur les timbres les moins utilisés, au fur et à mesure des besoins.

.Timbre Comores 1995                    Timbre Comores 1996

En 1997, avec les nouveaux événements secouant le pays, trouvant leur source à Anjouan, cette île a pendant quelques temps émis quelques timbres tout en restant affilié à la SNPT.

.Timbre Comores 1997 Anjouan 1                    Timbre Comores 1997 Anjouan 2

En 2001, une nouvelle constitution est mise en place avec les accords de Fomboni à Mohéli. En conséquence, de nouveaux timbres sont émis et portant depuis la mention « Union des Comores ».

.Timbre Comores 2002                     Timbre Comores 2003

En 2004, le chef de l’état décide de réorganiser la SNPT en vue de différencier la partie postale et la partie télécommunication. En effet, cette dernière devenant de plus en plus importante et surtout, demandant de plus en plus de technicité, l’état a jugé nécessaire de lui donner une administration et un budget propre. Par contre, en remplacement de la partie télécom, l’administration postale se voie adjoindre une nouvelle activité dans le secteur bancaire. En conséquence, la nouvelle dénomination de cette entité est la SNPSF (Société Nationale des Postes et des Services Financiers).

En 2012, suite à divers événements, il est de plus en plus question d’une éventuelle privatisation de la SNPSF mais devant l’impopularité de cette mesure, cette dernière est à chaque fois abandonnée.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer