En reconnaissance des services déjà effectués et pour essayer de faire avancer encore plus vite les dossiers, notre présidente, madame Anne ETTER, a été nommée cette année par le président de l’île autonome d’ANJOUAN, ambassadrice de la ville de Mutsamudu.

Cette année, plusieurs missions ont été réalisées dans l’archipel des Comores, ainsi que quelques actions en France (cliquez sur les titres) :

De multiples contacts et démarches avec diverses structures en France ont permis d’envoyer en formation plusieurs personnes. L’ensemble de ces frais ont été pris en charge par l’AIMF

L’ENSIB (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bourges *18-France*), en partenariat avec l’ADIC, a recueilli environ 8.000 €uros pour le projet de radio associative à MOHELI. Cette école espère finaliser prochainement le projet pour une mise en route en 2004.

Un partenariat est à l’étude avec une association de MOHELI pour une aide très concrète des handicapés.

A l’initiative de l’ADIC, conjointement avec la mairie de MUTSAMUDU à ANJOUAN et l’ADS (Association Développement Solidarité), des démarches ont été engagées depuis plusieurs mois pour l’obtention de petits camions de ramassage de déchets. 

En effet, la collecte des déchets est très importante pour éviter la pollution des îles mais à cause du manque de moyens et des routes étroites, il est nécessaire d’avoir des camions de tailles particulières.

Notre action a permis dans un premier temps l’affiliation de la mairie de MUTSAMUDU à l’AIMF (Association Internationale des Maires Francophones). Ensuite, avec la collaboration de cette structure, la mairie de PARIS a accepté d’offrir 2 camions à la mairie de MUTSAMUDU. L’AIMF a ensuite assuré, tant au niveau de la logistique qu’au niveau financier, le transport de ces camions. 

La remise officielle de ces camions a eu lieu lors du passage de la délégation de l’ADIC à ANJOUAN, en présence des autorités locales et d’un de nos représentants locaux, monsieur Ali Mohamed.

Depuis plusieurs années, nous organisons avec différentes structures locales, permettant l’existence d’une petite activité économique locale et le renouvellement des stocks, la vente promotionnelle de moustiquaires.

Cette année, au mois de novembre, elle a eu lieu dans les 3 îles de l’Union des Comores. 

A cette occasion, divers communiqués dans la presse écrite et divers spots dans la presse audiovisuelle ont été diffusés pour sensibiliser à nouveau la population sur la nécessité de s’équiper en matériel de protection contre les moustiques pour éviter de contracter diverses maladies.

Cette année, à l’initiative de notre association, une distribution particulière de moustiquaires a été effectuée à ANJOUAN.

Cette opération a pu avoir lieu grâce à la participation financière de la Fondation Rotary, du Club Rotary Illinois aux Etats-Unis, du Club Rotary des Comores et de l’ADIC. 

La distribution a été réalisée en concertation étroite avec les autorités locales, les associations et les centres médicaux. 

Au final, c’est plus de 5.000 Moustiquaires qui ont été distribuées.

Depuis plusieurs années, nous effectuons avec l’aide de structures locales, sur les 3 îles, des pulvérisations intradomiciliaires.

Il s’agit d’une solution qui, à ce jour, conjointement avec la mise en place de moustiquaires, est une des plus efficaces.

Elle reste néanmoins encore méconnue, car nous exigeons un paiement pour le renouvellement du stock et la pérennité de cette action, d’autan qu’elle permet l’emploi de plusieurs personnes.

Dans ce domaine, il nous faut donc encore mettre l’accent sur la sensibilisation, l’effort de continuité et d’autofinancement.

Dans le même domaine, une nouvelle demande d’appui a été déposée auprès de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour couvrir complètement le village d’Hamavouna à Mohéli en moustiquaires imprégnées. Ce village est situé en bord de mer, sur une rivière, avec des nappes d’eau stagnante, dans une zone très sensible au paludisme.

A MOHELI, une étude d’adduction d’eau a été réalisée par Jean-François ETTER pour le village de SIRI, par captation de l’eau à la source située sur la rivière Mkadarani.

Le captage existant dont le débit n’est que de 1,6 m3/heure devrait être conservé en l’état. Avec quelques travaux, cela permettrait d’augmenter sensiblement le débit.


Suite aux campagnes successives des années 2001 et 2002 pour le captage d’eau sur le plateau de Djandro à Mohéli où 3 captages ont été réalisés, un 4ème a été étudié à KANGANI. Ce projet a été repris par l’Union Européenne pour une éventuelle réalisation en 2004 (projet PPMR).

A ANJOUAN, Jean-François ETTER, avec les autorités locales, a fait le tour sur le terrain de différents projets, en particulier, un projet de stade.

La réparation d’un pont a aussi été étudiée et diverses visites de chantiers en difficultés ont été effectuées, où il a pu délivrer des conseils techniques avisés permettant la poursuite des travaux à moindre coût.

Tout au long de l’année, l’ADIC a envoyé des colis aux Comores. Ces derniers ont ensuite été pris en compte par nos membres locaux pour une distribution rapide avec l’assurance que le matériel arrive aux bons destinataires, en l’occurrence :

  • 300 kgs de tissus en soutien d’ateliers de couture d’ANJOUAN et 40 kgs pour l’atelier de FOMBONI à MOHELI.
  • Colis de livres pour les écoles de MUTSAMUDU à ANJOUAN et de FOMBONI à MOHELI.
  • Livraison d’une mobylette à MUTSAMUDU à ANJOUAN pour appuyer les associations et la Mairie.
  • Don de médicaments aux hôpitaux de FOMBONI à MOHELI et de MUTSAMUDU à ANJOUAN.
  • Soutien au projet déchets à MUTSAMUDU à ANJOUAN par l’envoi de poubelles et sacs plastiques. 

En Septembre 2003, une exposition réalisée par l’ensemble des membres de l’ADIC s’est tenue à l’occasion d’un rassemblement des associations de Bourgogne à DIJON (21-France).

Des produits et des travaux de nos activités étaient exposés. Cette manifestation nous a permis de récolter un peu d’argent pour le financement des projets 2004 de notre association. 

Fermer le menu