En cette année 2013, plusieurs missions ont été réalisées dans l’archipel des Comores, ainsi que des manifestations en France (cliquez sur les titres) :

A la demande de la Diaspora de ce village de l’île de Grande Comore, l’ADIC, par l’intermédiaire de Jean-François ETTER, a préparé un dossier pour réaliser une adduction d’eau.

Ce dossier comporte notamment les études suivantes :

  • Mise en place d’une pompe de forage d’un poids de 250 kg pour un relevage de 150 mètres.
  • Création d’un réservoir de 250 m3.
  • Réalisation des plans de canalisation entre la réservoir et 10 fontaines.
  • Création au réservoir d’un système marche arrêt automatique basé sur la pression dans la conduite par clapet d’arrêt.
  • Budgétisation pour la fourniture des différentes canalisations.
  • Budgétisation des travaux de terrassements, de tranchées, de pose des conduites et du rebouchage de l’ensemble.

Pour un meilleur accès à l’électricité sur l’île d’ANJOUAN, le gouverneur a demandé l’ADIC d’effectuer une mission d’étude pour la production locale de cette énergie par turbine sur des retenues d’eau.

C’est Jean-François ETTER, le mari de notre présidente, qui a mis en relation le gouvernorat d’ANJOUAN et un bureau d’étude malgache en fournissant toute la documentation qu’il possédait. Pour cela, il s’est aidé d’une précédente étude qui avait déjà été effectuée il y a quelques années.

Cette étude comporte différents points, en l’espèce :

  • La réparation de barrage existant.
  • La création de nouveaux barrages.
  • La réparation des turbines déjà sur site.
  • La définition technique des nouvelles turbines devant être importées.
  • Elaboration technique pour le transport de l’énergie.
  • Budgétisation avec devis des prestataires pour l’importation des turbines.
  • Budgétisation avec devis des prestataires pour chaque site retenu pour les réparations ou les créations.
  • Spécification générale pour les prestations dans le cadre de l’exploitation et l’entretien pour chaque site de tous les partenaires ainsi que des utilisateurs.

Cette année, la présidente de l’ADIC, madame Anne ETTER, s’est rendue aux Comores du 22 avril au 7 mai, accompagnée de mesdames Jacqueline VALLA et Marie-Agnès HARMAND et des docteurs Adamusba ABDOU (chirurgien), Franck LY (radiologue) et Denis HARMAND (radiologue).

Dès notre arrivée à l’aéroport d’ANJOUAN, notre délégation a été reçue par le gouverneur de l’île, Anissi CHAMSIDINE. S’en est suivi une réception par les autorités locales où notre action fut chaleureusement remerciée.

Une cérémonie officielle pour saluer notre action a aussi été organisée au Palais de Dar-Nadjah, siège du gouvernorat d’ANJOUAN, en présence de toutes les autorités locales.

Pendant notre séjour, après la mise en place du nouveau matériel de radiologie et des essais concluant de ces derniers, une visite de l’hôpital de HOMBO a été effectuée par la Ministre de la Santé de l’Union, le Gouverneur Anissi CHAMSIDINE et l’Ambassadeur de France, monsieur Philippe LACOSTE

A MOHELI, dès l’arrivée à l’aéroport, notre délégation a reçu un accueil des plus chaleureux.

Cette année, en collaboration avec le Lions Club de ROISSY (France), nous avons envoyé un container de 40 pieds à ANJOUAN, contenant essentiellement du matériel médical pour les hôpitaux de HOMBO et SIMA (lits, tables de chevet, tables pour les repas, vêtements pour le personnel hospitalier, blouses, casaques, pantalons, champs opératoires, appareils de radiologie, scanora, paravent plombé, etc…).

Un autre container de 40 pieds a été envoyé à ANJOUAN. Celui ci contenait uniquement des boîtes de lait pour bébé qui nous a été offert par la société NOVALAC.

Pour Mohéli, nous avons envoyé un grand nombre de colis contenant aussi du matériel médical, en l’espèce, des lits d’enfants, des tables de chevet, des tables servantes, des tables pour les repas, du matériel médical, des blouses, etc…

Lors de ce déplacement sur l’Ile d’ANJOUAN, notre délégation a pu visiter et évaluer les capacités des l’hôpitaux d’HOMBO et de SIMA.

Lors de la visite du service de léproserie de l’hôpital de HOMBO, du petit matériel médical spécifique a été remis.

A MOHELI, notre délégation a visité les hôpitaux de FOMBONI, de DJOIEZI et de NIOUMACHOUA. Nous avons pu constater qu’à NIOUMACHOUA, l’hôpital est dans un triste état. Nous avons aussi visité la maternité dispensaire de WANANI.

Lors de nos visites à MOHELI, nous nous sommes arrêtés dans le village de SIRI YIROUNDANI pour vérifier si le forage réalisé par Jean-François ETTER et son équipe, il y a maintenant plus de 10 ans, était toujours utilisé. Nous avons pu constater qu’il fonctionne toujours et qu’il a permis d’améliorer la situation sanitaire de ce secteur.

Sur l’île d’ANJOUAN, avec la collaboration du docteur Nasrine SOIDRIDINE, médecin généraliste local, le docteur Franck LY a réalisé un grand nombre d’échographies, notament à HOMBO, SIMA et POMONI.

Pendant la même période et aux mêmes endroits, le docteur Adamusba ABDOU a effectué des consultations de chirurgie générale.

Toujours à ANJOUAN, une remise en état des négatoscopes a été effectuée par monsieur James AMIRDINE.

A l’hôpital de HOMBO à ANJOUAN, dans le service de radiologie, dans une nouvelle salle, en collaboration avec les autorités locales et les décideurs de l’hôpital, nous avons monté avec le personnel le nouveau matériel, en l’espèce, un Scanora pour des panoramiques dentaires.

A l’hôpital de SIMA, dans une nouvelle salle, un appareil de radiologie traditionnel a été monté par notre équipe.

Pour l’ensemble de ces salles, le montage de chaque paravent plombé a nécessité une action et attention particulière.

A MOHELI, à l’hôpital récent de DJOIEZY, notre matériel arrivé en colis par bateau est monté dans cet établissement.

Ces dernières années, des travaux ont été réalisés au cimetière français de MOHELI pour la réhabilitation des tombes et des murs d’enceinte. En dernier, ces travaux ont été pris en compte par l’ambassade de FRANCE aux Comores.

Nous nous sommes déplacés sur ce site pour apprécier son état d’entretien.

Depuis maintenant plus de 10 ans, nous aidons cet atelier de couture et devant la longévité de cette structure, il s’agit d’une belle réussite qui sert maintenant de modèle à MOHELI.

Cette année, nous avons une nouvelle fois fait parvenir à cet atelier, toujours dirigé par Naïma, un important lot de tissus et de tulle.

A plusieurs reprises lors de ce voyage annuel aux Comores, notre délégation et en particulier notre présidente, madame Anne ETTER, a rencontré l’ambassadeur de France aux Comores, monsieur Philippe LACOSTE

Au début du séjour, nous avons assisté à différentes cérémonies en présence de monsieur l’ambassadeur, notamment celles organisées pour les actions de l’ADIC au profit des structures hospitalières.

A FOMBONI, notre délégation a été invitée à dîner par l’épouse de l’ambassadeur.

En fin de séjour, madame Anne ETTER a été reçue à la résidence de monsieur l’ambassadeur de France à MORONI. Au cours du dîner, notre présidente, madame Anne ETTER, a remis les insignes de Commandeur dans l’Ordre de l’Etoile de Mohéli à monsieur Philippe LACOSTE, ambassadeur de France.

Au cours de ses rencontres, nous avons discuté des projets que l’ADIC essaye de mettre en place et des différentes possibilités pour d’éventuels projets communs.

Lors de la présence de notre délégation à MOHELI, le président de l’Union, le docteur Ikililou DHOININE, a effectué un déplacement sur l’île.

Nous étions donc présent à l’aéroport de Bandar-Es-Salam pour l’arrivée du Président qui était accompagné pour la circonstance du Gouverneur de l’île de Mohéli.

Dès son arrivée, le président de l’Union a eu un long entretien avec notre présidente, madame Anne ETTER, au cours duquel il a eu l’amabilité d’appeler son épouse et Siti Kassim porte parole du Gouvernement.

Un point sur les projets de l’ADIC a été effectué mais 2 dossiers ont particulièrement été discutés, notamment avec l’épouse du président. Il s’agit des projets suivants :
– Construction d’un mémorial à l’honneur de la Reine Djoumbé Fatima
– Construction d’un centre culturel

Depuis, en collaboration avec la présidence de l’Union et le gouvernorat de Mohéli, des emplacements ont pu être définis pour ces projets, en l’espèce :
– Un parterre délimité près de la mosquée royale de FOMBONI pour le mémorial
– Un terrain donné à l’ADIC pour l’institut culturel à la seule condition d’y construire un institut.

Régulièrement, la présidente de l’ADIC organise des expositions sur les Comores.

Cette année, le lieu choisi est le petit village de Cléry, où la dernière Reine de MOHELI, Salima Machamba, y a vécu les ultimes années de sa vie.

Sur 2 jours, plus de 150 personnes se sont déplacées et une quarantaine de livres « A SALIMA de MOHELI » ont été achetés. Les auteurs de cet ouvrage sont madame Anne ETTER et monsieur Raymond RIQUIER.

Fermer le menu